A nous le Japon!

coutumes

Sweeeet!

Lune d’automne -Fall Moon

Il y a de l’automne dans l’air! Hier soir, nous avons célébré Otsukimi, ou contempler la pleine lune. Cette tradition vient de l’époque de Heian 794-1185. Traditionnellement, on dépose des tsukimi dango, boulettes de riz et de l’herbe des pampas devant la lune que l’on déguste tout en appréciant sa beauté! On peut aussi déposer des produits de saison tels que des pommes de terre douce. Mon amie Akiyo,nous a apporte des confiseries qu’elle a acheté chez la célèbre confiserie Turuya de Kyoto que nous avons dégusté avant d’aller faire un tour dans le quartier pour voir la lune.

Ces confiseries en forme de lapin sont faites à partir de riz mochi pour l’extérieur et de pâte de haricot blanc a l’intérieur.  La tradition japonaise veut que les lapins vivent dans la lune!

Is it Fall already? Yesterday evening, we celebrated Otsukimi, the full moon viewing. The tradition dates to the  Heian era 794-1185.

Tsukimi traditions include displaying decorations made from Japanese pampas grass (susuki) and eating rice dumplings called Tsukimi dango in order to celebrate the beauty of the moon. Seasonal produce are also displayed as offerings to the moon like sweet potatoes. My friend Akiyo brought us some little rabbits that she had bought at the famous sweet shop Turaya from Kyoto. We had them before heading out to watch the moon.

The sweets are shaped as rabbits because according to the Japanese tradition, rabbits live in the moon. The sweets were made of mochi rice outside and white bean paste inside.


Tanabata a Osaka

Tanabata in Osaka

La semaine dernière, le Japon a célèbre le festival des étoiles ou la rencontre entre deux divinites Orihime et Hikoboshi, ou aussi appelées Vega et Altar. D’apres la legende, la voie lactée sépara les deux amants et ils ne pouvaient se rencontrer qu’une fois par an le 7eme jour du 7eme mois.

Le Japon célèbre cette coutume en écrivant des petits messages, ou de la poésie  sur de petits bouts de papier  qui sont accroches sur des branches de bambou. Nous sommes allés a Tennoji dans le sud d’Osaka pour y voir les décorations. Le festival touchait a sa fin et l’ambiance était très relax, loin des foules habituelles d’Osaka. A l’entrée, un hommage au célèbre festival de Tanabata de Sendai dans le Tohoku était rendu avec ces grandes décorations:

Tanabata is the Japanese star festival. It celebrates the meeting of the deities Orihime and Hikoboshi (represented by the stars Vega and Altair respectively). According to legend, the Milky Way separates these lovers, and they are allowed to meet only once a year on the seventh day of the seventh month.

In present-day Japan, people generally celebrate this day by writing wishes, sometimes in the form of poetry, on small pieces of paper, and hanging them onbamboo, sometimes with other decorations.  We went to Tennoji, in the South part of Osaka to admire the decorations. The festival was very casual and not very crowded. At the entrance of the temple, we could admire decorations from the Sendai Tanabata Festival in the Tohoku region which is affected by the recent events.


Hitogata-ou comment se debarrasser de ses soucis

Hitogata-how to solve your problems

Et bien, il vous suffit de vous rendre a Kyoto et plus particuliemement au Kyomizudera. La vous prenez un petit papier en forme de poupee  pour 200 yens (1,70 euros) et vous ecrivez vos malheurs dessus. Une fois finit, il faut mettre le petit ange dans une bassine en bambou remplie d’eau. Selon la croyance, des que votre message disparait, vos soucis sont censes s’envoler!Magique non!!

You simply have to go to Kyoto and especially to the Kyomizudera temple. There, take a little paper shaped as a doll and pay 200 yens (2,5$), write your problems on it. Then, imerge the little angel in the bamboo tub next to it. According the legend, your problems will disappear with the words you wrote on the little piece of paper. Incredible, no!


Le Nouvel An Chinois

Chinese New Year

Nous avons fait un petit tour dans le quartier chinois de Kobe ou Nankinmachi a l’occasion du Nouvel An. Nous avons sûrement du choisir le jour avec le moins d’activités car tout cela été bel et bien calme… Il existe deux quartiers Chinois au Japon un a Yokohama et l’autre a Kobe. Le quartier en lui même est très petit avec seulement 1 rue principale et quelques rues transversales.  Depuis mon dernier séjour a Kobe, rien n’a bien change, les gens font toujours la queue devant le même endroit de dim sum! Je n’avais jamais eu l’occasion d’y goûter mais c’est aujourd’hui chose faite. Quelle déception! Elles étaient en fait très grasses! Malheureusement, cela correspond bien a la réputation de la nourriture du quartier qui n’est pas très bonne. En y réfléchissant un peu, j’ai visite pas mal de quartier chinois au travers de mes voyages (New York, Seattle,  Chicago, Vancouver, Portland,  San Francisco, Paris, Yokohama) et chacun a sa particularité par exemple celui de San Francisco avaient de très belles façades de bâtiments, Seattle un grand supermarché Japonais, celui de Vancouver est étonnamment pas très bien fréquenté, celui de Portland a un magnifique jardin….etc… tout ça pour dire ils étaient tous différents mais en même temps tous pareils… Mais revenons-en a nos moutons, le nouvel an 2011 et bien nous avons vu une démonstration de tai-chi (art martial chinois), vu quelques stands de nourriture et de très belle lanternes… mais pas de traces de lapin ce soir la! Alors Bonne Année a tous!

We went to Kobe’s Chinatown or Nankinmachi for the Chinese New Year. We must have picked the day with the least activities because the atmosphere was really understated. There are two Chinatown in Japan one in Kobe and the other in Yokohama. In Kobe, this neighborhood is pretty small with only 1 main street and a couple of cross streets. Since my last visit in 2003, nothing seems to have changed much, there is still the same dim sum place where people are lining up. I finally tried them and was so disappointed (I love dim sum), way too greasy! Ah, Kobe’s Chinatown doesn’t have a good reputation for its restaurant, a lot of locals have confirmed it. Thinking about it, I went to many Chinatown during my travels (New York, Seattle, Chicago, Vancouver, Portland, San Francisco, Paris, Yokohama). They all have their own characteristics for example, the one in San Francisco had really beautiful facades, the Japanese supermarket Uwajimaya in Seattle, Chinatown in Vancouver was strangely scary I thought, the one in Portland had a beautiful Chinese garden…etc…in the end they were all different but at the same time all the same! Back to our topic, the 2011 Chinese New Year. We saw a tai-chi demonstration (Chinese martial art), saw a couple of food booths and many beautiful lanterns…however we were not able to spot a rabbit. Anyway, Happy New Year to you all!





Setsubun

Cette coutume japonaise de Setsubun se fête le 3 Février, elle célèbre l’arrivée du printemps selon l’ancien calendrier lunaire. Originaire de Chine, cette tradition apparait au Japon au 8eme siècle. Il s’agit de jeter des graines de soja grillées par la porte ou la fenêtre de sa maison et de crier ” Oni wa soto, fuku wa uchi” qui se traduit par “dehors les démons, dedans le bonheur!”. Il s’agit de faire fuir les forces néfastes incarnées par les oni (démons) qui cherchent a envahir les maisons et d’attirer la bonne fortune.  On mange aussi un nombre équivalent de haricot a ce lui de son age pour éviter les maladies et s’assurer une longue vie.


Setsubun is a Japanese custom celebrated on February 3rd, it welcomes the arrival of Spring according to the ancient moon calendar. Originally from China, this custom appears in Japan around the 8th century. Roasted soy beans are thrown out of the doors or windows and you are supposed to say ” Oni wa soto, fuku wa uchi” or “Demons out, Fortune in”. It cleans away the devil and bring the good luck in. You are  also supposed to  eat as many beans as your age and it will bring you health and long life.


Toka Ebisu

Ebisu est le dieu de l’argent, de l’océan et de la pêche au Japon. Ce dieu a une bonne tête je trouve et il est très populaire ici. Il fait parti des 7 dieux dédiés a la fortune  avec Hotei, dieu de l’abondance et de la sante, Jurojin dieu de longévité, Fukuikuju dieu du bonheur, Bishamonten dieu des guerriers, Benten-sama dieu du savoir, de l’art et de la beauté et Daikokuten dieu du commerce.   Chaque année Ebisu est fêté le 9 et le 10 janvier dans différents sanctuaires du pays. Nous sommes allés voir les animations a Namba dans le sud d’Osaka au sanctuaire Imamiya. Nous voulions voir la procession des geishas et acteurs de Kabuki qui devaient les emmener au sanctuaire pour prier et bien nous l’avons manquée! Il aurait fallu y être aux environs de 10 h je penses!

Ebisu is the god of money, the Ocean and fishing in Japan. I like his face and he is really popular here! He is part of the 7 Gods of Fortune with Hotei, God of health and abundance, Jurojin God of longetivity, Fukuikuju God of  Happiness, Bishamonten, God of warriors, Benten-sama God of knowledge, arts and beauty and Daikokuten God of commerce. Every year, Ebisu is celebrated on January 9 and 10  throughout shrines in Japan. We went to see the events in Namba situated in South Osaka at Imamiya Shrine. We wanted to see the parade, which brings geishas and kabuki actors in palanquins to the shrine but we arrived to late! The parade arriving at Imamiya around 10 a.m.

Bien sur avant d’arriver au sanctuaire, nous avons croise les fameux stands de yatai, ou snacks./ Before the shrine, we passed a long line of snack stands or yatai.

Entrée du sanctuaire/ Shrine entrance

Ebisu,en personne dans la rue/ Ebisu walking in the streets

Donc, les gens viennent au sanctuaire pour y recevoir une branche de bambou (gratuite) et doivent acheter des décorations porte bonheur a accrocher sur leur branche./ Pelegrins come to the shrine and receive a bamboo stalk (free) but they need to buy lucky charms and hang them on their stalk.

Décoration pour Toka Ebisu/ Toka Ebisu decoration

Figurine d’Otafuku, porte bonheur/ Otafuku’s doll, good luck charm

Nous avons attendu le soir autour de Namba pour voir le deuxième défilé, plus petite elle, mais nous avons pu voir quelques geishas et jolies japonaises dans leur kimonos.

We waited until the evening in Namba to see the second parade, it was rather small but we were able to see a couple of geishas and beautiful Japanese ladies dressed in their kimonos.

Geisha se promenant dans Namba dans son palanquin./Geisha in her palanquin.

Miss de beauté ou actrice dans Namba/ Beauty queen or actress in Namba.


Kadomatsu

Ce poste vient conclure la période du nouvel an au Japon. Je voulais vous montrer ces décorations que l’on trouve par paires aux portes des magasins et de certains sanctuaires. Le Kadomatsu accueillent les esprits ancestraux des récoltes ou kami. Ils sont faits avec du pin, du bambou et des tiges de pruniers qui représentent respectivement la longévité, la prospérité et la persévérance. Les Kodamatsu sont finalement brûles mi-janvier pour libérer les esprits.

This post is the last one dedicated to New Year in Japan. I wanted to show you these decorations found in pairs in front of stores and shrines to welcome ancestral spirits or kami of the harvest. They are made made of pine, bamboo and plum tree sprigs which represent longevity, prosperity and steadfastness, respectively. After January 15, the kadomatsu is burned to appease and release the spirits .


Mochi Tsuki

L’année commence doucement ici et je suis déjà en retard pour mon premier billet! Nous sommes allés rendre visite a Maasaki dans son village natal près de Himeji pour participer au Mochi Tsuki qui signifie littéralement pilonnage de riz gluant. Le riz, après avoir été pilonne dans un mortier géant pendant un bon bout de temps  se transforme en une pâte gluante. On la coupe a la main  en petites boulettes que l’on roule dans de la poudre de soja (kinako), dans de la pâte de haricot rouge (anko) ou avec du daikon (radis japonais) râpé. A priori, cela peut paraître peu appétissant mais la pâte de riz est très fraiche et très bonne!

The New year is starting rather slowly and I am already late for my first post! We went to visit Maasaki in his hometown near Himeji to make Mochi Tsuki, which means pounding rice balls. The rice is pounded into a giant mortar until it takes the shape of a gouey paste. Then, it is cut into small balls that are rolled into kinako powder (soy powder), anko paste (red bean paste) or grated daikon ( Japanese radish). The rice is so fresh and warm that it is actually really good.

Riz mochi/ Mochi rice

Cuisson du riz/ Rice cooking


Pilonnage du riz/Rice pounding

Le riz est prêt!/ Rice is ready!

Préparation des mochi/ Mochi prep time

Mochi au kinako / Kinako Mochi

Les mochis qui ne sont pas manges sont utilises pour faire la décoration traditionnelle du nouvel le kagami mochi qui se constitue de 2 mochis poses les uns sur les autres couronnes par une clémentine.  Les deux mochis deviennent très durs et on les coupe le 11 janvier en utilisant un marteau ou avec les mains, en effet il ne faut pas utiliser de couteau sinon ça porte malheur! Les mochis peuvent être dangereux! En effet, chaque année une dizaine de japonais meurt étouffés. Cette année 6 personnes ages en sont mortes.

The leftovers mochis are shaped into flat balls to make the kagami mochi , the traditional New Year’s decoration.  They become very hard after a couple days and are eaten on January 11th. You are supposed to cut them with a hammer or your fingers, no knives should be used otherwise it brings badluck. Mochis are dangerous! This year 6 people died with a mochi stucked in their throat.