A nous le Japon!

Japanese Food

Sweeeet!

Lune d’automne -Fall Moon

Il y a de l’automne dans l’air! Hier soir, nous avons célébré Otsukimi, ou contempler la pleine lune. Cette tradition vient de l’époque de Heian 794-1185. Traditionnellement, on dépose des tsukimi dango, boulettes de riz et de l’herbe des pampas devant la lune que l’on déguste tout en appréciant sa beauté! On peut aussi déposer des produits de saison tels que des pommes de terre douce. Mon amie Akiyo,nous a apporte des confiseries qu’elle a acheté chez la célèbre confiserie Turuya de Kyoto que nous avons dégusté avant d’aller faire un tour dans le quartier pour voir la lune.

Ces confiseries en forme de lapin sont faites à partir de riz mochi pour l’extérieur et de pâte de haricot blanc a l’intérieur.  La tradition japonaise veut que les lapins vivent dans la lune!

Is it Fall already? Yesterday evening, we celebrated Otsukimi, the full moon viewing. The tradition dates to the  Heian era 794-1185.

Tsukimi traditions include displaying decorations made from Japanese pampas grass (susuki) and eating rice dumplings called Tsukimi dango in order to celebrate the beauty of the moon. Seasonal produce are also displayed as offerings to the moon like sweet potatoes. My friend Akiyo brought us some little rabbits that she had bought at the famous sweet shop Turaya from Kyoto. We had them before heading out to watch the moon.

The sweets are shaped as rabbits because according to the Japanese tradition, rabbits live in the moon. The sweets were made of mochi rice outside and white bean paste inside.


Voyage a Kyushu I-Hakata

Trip to Kyushsu I-Hakkata

Voici quelques photos de notre voyage improvise a Kyushu juste après le tremblement de terre en mars. Voyage improvise car nous n’avions pas vraiment l’intention d’y aller a ce moment la et l’ambiance y était un peu particulière. Pourtant les gens vaquaient a leurs taches quotidiennes mais l’inquiétude se faisait sentir lorsque d’autres étrangers venaient nous accoster en nous racontant comment ils avaient quitte Tokyo sans trop savoir ou aller et en attendant des jours meilleurs n’osant ni rentrer a Tokyo ni rentrer dans leurs pays…

Here are the pictures of our rather improvised trip to Kyushu just after the earthquake in March. It was unexpected because we didn’t plan to go anywhere around that time March, being not especially good for weather and the atmosphere was kind of peculiar. In Kyushu, People were going about their regular business like anywhere else in Japan, but the fear was openly coming from the foreigners that we could see walking in the streets. Some came and talk to us explaining that they had left Tokyo without really knowing where to go, not wanting to leave the country or going back to their own…

Comme tout ceci était assez stressant nous avons décidé d’utiliser les grands moyens et nous avons prit le shinkansen a Shin Kobe pour rejoindre Hakata, la ville adjoignante a Fukuoka au nord de l’ile de Kyushu. C’était ma première fois, et c’était plutôt sympa comme on s’en doute on va très vite, a peu près a 240–300 km/h, on ne voit pas grand chose du paysage du moins sur cette portion ouest mais nous étions a Kyushu a 2 heures alors!

This time was rather stressful so we decided to take the bullet train, shinkansen from Shin Kobe to get to Hakata, the city nearby Fukuoka in the North part of Kyushu island. It was my first time taking it, and it was quite nice and fast with a speed of about  149 to 186 mph, you can’t really see the landscape of the West stretch but we were in Kyushu un 2 hours!

Comme a notre habitude nous avons pas mal marche dans la ville et bien sur visite les incontournables temples et autres sanctuaires de la ville. Fukuoka est très agréable et facile a naviguer et bien desservi par le métro.

As usual, we walked into the city after a 2 hours train ride. We visited temples and shrines. The city of Fukuoka is very pleasant and easy to navigate since it has a subway  and private train lines that would take around.

Il est intéressant d’aller jeter un coup d’œil au sanctuaire de Kushida, si vous etes a Fukuoka pour aller y voir les chars décorés du festival Hakata Gion Yamakasa qui sont exposes le reste de l’année.

Kushida-jinja is home of the Hakata Gion Yamakasa Festival and  displays the floats year round.

Statue du dieu renard inari-dieu du riz.

Inari statue, the fox god of rice.

Jolie fontaine a Kushida.

Pretty fountain a Kushida.

Un autre temple qu’il faut visiter c’est le Tocho-ji qui a le plus grand bouddha assis en bois du Japon (11 mètres de haut, 30 tonnes).  Il est assez impressionnant et on peut même aller a l’intérieur et suivre un chemin dans le noir (genre Fort Boyard) ou l’on se tient a une corde contre le mur pour atteindre la salle du trésor!

Tocho-ji has the largest wooden Buddha in Japan.The carving of the statue started in 1988 and it took 4 years to finish. The statue is 36 feet in height and 30 tons in weight. Besides the statue is a treasure exhibition hall that you can reach by following a path in the dark with a rope against the wall, pretty scary stuff!

La spécialité de Fukuoka, c’est les ramens. Elles sont très connues a l’étranger ou elles sont malheureusement vendues déshydratées …Au Japon, elles font parties de la vie quotidienne de beaucoup de gens et en particulier des étudiants et des hommes d’affaires presses car un bol est en général préparé en moins de 10 mins et sont relativement bon marches (8 a 10 euros).  En tous cas, comme vous vous en doutez rien de vaut des fraiches. Celle de Fukuoka sont appelées Tonkotsu Ramen. C’est quoi la différence avec les autres? Et bien c’est le bouillon fait a partir de porc et qui est en général opaque et blanc. Elles sont servies avec un œuf molle, des tranches fines de porc, de l’ail  moulu, du gingembre et des algues séchées. Un VRAI delice. Durant les quelques jours que nous avons passes a Fukuoka nous avons mange des ramens tous les jours, et nous avons même été  au “ramen stadium” qui est un étage d’un bâtiment remplit de restaurants uniquement dédiés aux ramens.

The culinary speciality of Fukuoka is ramen. This dish is well known outside of Japan and you can find them most of the time as cup noodles…here there are part of regular people’s life and especially students and in a hurry business men. Indeed the bowl of soup is usually ready in about 10 min and are quite cheap ($10 to $12).  As you can guess, nothing is better than fresh ramen, In Fukuoka, the speciality is called Tonkotsu ramen. So what’s the difference? All is the broth I think, this one is made from pork and is quite opaque and white. They are served with a soft boiled egg, thin slices of pork, crushed garlic, ginger and dried seaweed. It’s real good! While we were in town we ate ramen everyday if it was only for Sam, he would have had them at every meal ;-). We tried the ramen stadium, a shopping mall floor full of ramen restaurant and here is what we got:

Hakatta Ramen!

A suivre, Voyage a Kyushu II- Kumamoto

Next to come, Trip to Kyushu II- Kumamoto


Le bœuf de Kobe

Kobe beef

Après 1 an a Kobe, nous sommes allés manger du bœuf de Kobe au restaurant pour notre anniversaire de mariage. Bien sur, il y a beaucoup de restaurants dont c’est la spécialité mais il faut voir les prix !!! Steakland est l’un des moins chers mais la viande y était bonne quoique l’ambiance assez kitch. Nous avons prit le menu bœuf de Kobe qui vient avec un bouillon, une petite salade, la viande et les légumes, un choix de riz ou de pain et une boisson pour un total de 4 900 yens par personne soit 44 euros. L’ambiance n’est pas très romantique mais si vous n’avez jamais essaye le style teppanyaki, c’est toujours intéressant. On vous assoit a un comptoir et le chef prépare devant vous les légumes et puis la viande. Nous avions déjà été mange une fois dans un restaurant de teppanyaki a Minneapolis ou le repas avait été un vrai chaud, avec des couteaux volants partout.

After 1 year in Kobe, we finally went to eat Kobe beef at the restaurant for our anniversary. Of course, it’s Kobe so there are tons of Kobe beef restaurants around and most of them are out of price! Steakland is a good cheaper option if you want to try, of course it’s really retro but… We took the menu that came with soup, a small salad, the meat, veggies, a choice of rice or bread and a drink (usually coffee or tea or juice) for a total of 4900 yens ($64).  The atmosphere is not really romantic but you sit at the counter and the chef prepares the veggies and the meat in front of you, teppanyaki style (on a hot grill). We had gone to a teppanyaki place in Minneapolis and the two are quite different, in the states it was all about the show, throwing knives around…

Alors le bœuf de Kobe c’est quoi et ça a quel gout?

Le bœuf de Kobe est une race élevée dans la préfecture de Hyogo. Elle est nourrit exclusivement a base de grains et de bière. La viande est donc marbrée de graisse ce qui rend la viande très tendre et non grasse. D’après ce que j’ai pu lire, les vaches reçoivent des massages quotidiens n’ont par soucis de bien être mais parce qu’il n’y a pas la place pour les faire gambader… Au niveau du gout, la viande est très bonne et très tendre même si j’aurais préféré qu’elle soit cuite a l’huile et non au beurre.

So what is Kobe beef and how does it taste ?

Kobe beef is exclusively raised in Hyogo prefecture. It is fed with grains and beer so the meat gets all marbled, tender and not fatty. According to what I read, the cows receive daily massage as well not because they are at the spa but because space is spare so they need to get their muscles moving. As far as taste goes, it was very tender for sure. However, I was a little disappointed because it was cooked in butter and I am not a fan of meat and butter but a lot of people love it.

Steakland Kobe

Addresse-Address:1-8-2 Kitanagasa Dori, Kobe

Metro-Subway: Hankyu- JR  Sannomiya

Tel- Phone: 078/332-1653


Comme si on y etait…

Just like being there…

A défaut de voyager et bien nous profitons un peu des restaurants dits “internationaux” de Kobe. Nous voila parti pour un hamburger qui faisait la une de mon magasine “Meets Regional” qui présente les meilleurs endroits (resto, magasins, cafés…) de la ville. Ce petit restaurant qui s’appelle Cafe El Domingo (カフェ エルドミンゴ), situe dans un quartier un peu paume de Kobe propose 9 sortes de burgers dont le double cheese burger…les buns sont prépares par la boulangerie locale et la viande est fraîche. Le menu vient avec des pommes de terre, une salade et des morceaux de fruits! Et comme nous sommes au Japon, la taille de l’assiette est raisonnable et pas monstrueuse comme aux US! Le burger était très bon, le resto est très petit avec seulement 2 tables mais très bien décorés!

Instead of traveling, we enjoyed the local specialities of foreign restaurants in Kobe. We went for this hamburger shop featured in the local guide book ” Meets Regional” which gives you details about the best places (restaurants, shops, cafes…) in town. This small place called Cafe El Domingo (カフェ エルドミンゴ), located in a lost neighborhood of Kobe offers 9 sorts of burgers and Mexican food. We tried the double cheese burger… the buns are baked fresh at the local bakery and the patties are hand made. You can add salad and fruits to your plate and make it a somewhat healthier meal.  The size is good, just the right amount not your huge american style burger, after all this is Japan where the size and calories of most of the food is calculated. The place is tiny with only 2 tables but it has a very colorful decoration..just like being there…

Cafe El Domingo- カフぇ エル ドミンゴ

Metro-Subway: Minatogawa Koen 湊川公園駅

A partir de, Prices from:  780 yens + 300 yens pour la salade et les fruits

10-7:00 pm

Carte-map: http://r.tabelog.com/hyogo/A2801/A280109/28004992/dtlmap/


Mugicha

Non cela ne va dire a vos souhaits en japonais, mais c’est la boisson non caféinee de l’été au Japon et dans ma cuisine! Le mugi-cha est une tisane faite a partir de graines d’orge grillées. C’est très facile a préparer et si vous avez la chance d’en trouver dans une épicerie asiatique, elle vient sous forme de sachet qu’il faut faire infuser dans une carafe avec des glaçons et de l’eau jusqu’à obtenir une bonne couleur. Ensuite,on mets au frigo et après seulement 20 min c’est prêt a boire. Cette année, nous en faisons une grande consommation c’est-a-dire a peu prés 1 L par jour. Il faut dire qu’il fait tellement chaud!

It doesn’t mean bless you in Japanese but it’s THE decaffeinate drink of the summer here in Japan and in my kitchen! Mugi-cha is roasted barley tea. It’s super easy to prepare if you have the chance to find some at your grocery store. It comes in the shape of regular tea bags that you put in a pitcher with ice and water. You just have to wait for 20 minutes to brew and it’s ready. It’s deliciously refreshing. We are drinking a lot of it, about one pitcher a day, it’s so hot here that you need something other than water to help with the heat!


Sweeeet!

Depuis notre visite a Kyoto en juin, je suis passée a d’autres desserts japonais, il faut dire qu’il fait tellement chaud et humide que quelque chose de saison est la bienvenue.

Since our last visit to Kyoto last month, I have switched on eating different kind of japanese sweets. It’s really hot and steamy here so something cool is more than welcome.

J’ai trouve ce salon de thé appelé Nana’s Green Tea dans le quartier d’Harborland a Kobe. On y sert du thé vert comme on s’en doute mais aussi des desserts au thé comme sur la photo de dessous! Ca a l’air bizarre non? de la glace grise qui flotte sur un liquide vert et ces petites boules blanches, hein? Et bien ce dessert-boisson est un the vert au lait d’Uji (thé répute de Kyoto), avec des mochi (les petites boulettes de riz) et une boule de glace au sésame noire.  Mumm un délice! Si vous avez l’occasion de trouver de la glace au sésame il vous faut essayer c’est vraiment délicieux!

I have found this tea shop called Nana’s Green Tea in the Harborland neighborhood in Kobe. Their speciality is everything made out of green tea but you can find drinks- desserts such as the one on the picture under. It looks quite strange, right? is this grey ice cream, floating in a green liquid with white balls? Kind of! It’s actually a delicious milk green tea from Uji (well known tea from Kyoto), with some mochi (yes, rice balls) and sesame ice cream! Mumm so delicious, especially the ice cream, I recommend trying some if you get a chance.

Alors ca vous tente, et vous que mangez-vous cet ete pour vous rafraichir?

What do you think?What do you eat this summer to keep you cool?

Nana’s Green Tea

Kobe Harborland

東川崎 cho 1-7-3, Chuo-ku, Kobe, Hyogo
Canal Garden 1 Floor
TEL :078-335-5377
10:00 〜 20:00


Osaka Mummmm!

Yummy Osaka!

Voila ce que nous avons dégusté lors de notre visite a Osaka.

Here is what we ate in Osaka!

Dans un resto Coréen, nous avons mange une savoureuse soupe de ramen avec des morceaux de porc qui avaient un bon gout d’huile de sésame.

In a Korean restaurant, we had this delicious ramen soup with slices of park. The broth was tasty and had a great taste of sesame oil.

Ça c’était dans un salon de thé tout ce qu’il y a de plus classique. Pour accompagner mon gâteau, j’ai commande sans bien lire la carte un thé froid “spécialité de la maison”. Et bien, je me suis retrouvée avec 3 verres: un de the (normal), un de sirop de sucre et un shot de whisky! Étonnant, non?

Here is what I got at a cake shop in Dotombori. I ordered a tea to go with  my cake, and got the “tea of the house” without reading the meny carefully. I got 3 glasses: an ice tea, gum syrup and a shot of whisky to go with it! Am I missing something?

Ça c’est le gâteau en vogue ici: le Mont Blanc! Ce gâteau est une purée de marrons vanillée avec un dôme de crème chantilly, on le voit partout et a tous les gouts, thé vert, fraise, fruits exotiques… a l’origine c’est un gâteau antillais qui a été japonisé.

Here is the western cake of the moment here: le Mont Blanc! This cake is a vanilla and chestnut purée with a whipped cream dome. It’s everywhere and it has a lot of different flavors such as green tea, strawberries… This cake is orginally French from the Antilles but was Japanised!

On finit par le traditionnel okonomiyaki, a déguster brulant a la spatule!

The last one is the traditional okonomiyaki, eaten pipping hot with its spatula!


La photo du mois

Picture of the month

Je me rattrape du mois dernier, voici la photo du mois d’avril!Chaque mois, les blogueurs qui participent à La photo du mois publient une photo en fonction d’un thème. Toutes les photos sont publiées sur les blogues respectifs des participants, le 15 de chaque mois, à midi, heure de Paris. Ce mois-ci, le thème est “Dans mon frigo”.

I am back (almost on time), here is the picture of the month! Every month, every bloggers publish a picture according to a theme. All pictures are published every 15th of the month, at noon, in Paris. This month, the theme is “In my fridge”.

Alors il y a quoi me direz-vous?Et bien non, pas d’épinards radioactifs ou de poissons fluos mais des tsukemonos, des pickles japonais. Apres plus de 8 mois ici nous avons enfin trouve nos préférés: le kimuchi pour Sam (chou épicé Coreen), du concombre infuse dans de la feuille de shiso pour moi (celui qui est rose sur la photo) et notre petit nouveau que nous n’avons pas encore goute le Naradsuke (legume fermente dans du vin de riz japonais).

So what’s in my fridge? Nope, you won’t fin radioactive spinachs or neon colored fish but some tsukemonos, or japanese pickels. After 8 months here we have finally found our favorites: some kimuchi for Sam (spicy cabbage from Korea), cucumber infused in shiso leaves for me (the pink one on the picture) et our last one Naradsuke (vegetable, not yet identified, in Japanese rice wine).

Allez vite commenter les photos des autres blogs:

Alice, Anne, Athena, blogoth67, Caro, Caro[line], Caroline, Céliano, Céline, Céline in Paris, Chouchou, Clara, Claude, Cynthia, Damien, Danièle, Doremi, Dorydee, Ennairam, Fabienne, flbd, France, François, Frankonork, Genki, Gilsoub, Godnat, Gouli, Grignette, Guillaume, Jo Ann, Krn, L’azimutée, Mandy, Marie, Marion, 4 petits suisses dans un bol de riz, Nathalie, Nicopompus & SeriesEater, Nolwenn, Olivier, Sébastien, Shandara, Sophie, Stéphane, Tambour Major, Tania, Thib, Titem, Véronique, Viviane, Ze Parisienne et 100driiine.

Vous désirez participer à La Photo du Mois ? Rien de plus simple : contactez Olivier.


Sweeeet!

…comme une envie de printemps! Ici on a envie de couleurs après plusieurs chutes de neige la semaine dernière voici les dernières confiseries dénichées lors d’une promenade. Ces petites merveilles sont faites a partir de pâte de haricot blanc et représentent le printemps avec de haut en bas et de gauche a droite: fleur de cerisier, pousse de bambou, première feuille et une fleur.

…feels like Spring! Here in Kobe we need some colors because we had lots of snow falls last week. Here are the latest sweets found while walking around the city. There are made out of white bean paste and represent Spring (from top to bottom and left to right) cherry blossoms, bamboo shoot, first leaf and a spring flower.


Le légume du jour: Kabocha

Vegetable of the day: Kabocha

La citrouille Kabocha fut apportée au Japon par les marins Portugais en 1541en provenance du Cambodge. Cette petite citrouille est très bonne et très sucrée! Elle est pleine de bêta carotène, de fer, de vitamine C, calcium et vitamines B. J’adore faire cette recette très simple de Kabocha mijotée.

The Kabocha squash was brought to Japan by Portuguese sailors in 1541 from Cambodia. This small squash is really good and really sweet! It is also rich in beta carotene, iron, vitamin C and vitamins B. I love to cook this simple recipe of stewed Kabocha.

Recette pour 2. Recipe for 2.

  • 1/2 ou 1/4 de kabocha  1/2 or 1/4 of kabocha squash (depending of its size)
  • 230 ml d’eau 1 cup of water
  • 4 cuil a c de sucre/4 tbsp of sugar
  • 1 cuil de sauce soja/1 tbsp of soy sauce

Laver la peau de la kabocha et évider-la. Couper en morceaux de taille moyenne. Enlever un peu de peau de chaque morceau, ca fait plus joli! Mettre dans une casserole avec l’eau, le sucre et la sauce soja. Faire mijoter pendant environ 20 minutes en couvrant avec du papier allu. Servir tiède!

Wash the skin of the kabocha and take the seeds out. Cut into medium size chunks. Leave some skin on, it looks better. Add to a pan with water, sugar and soy sauce. Simmer for 20 minutes or until tender but not mushy with a foil on top. Serve room temperature.


Le legume du jour: le gobo

Vegetable of the day: Gobo

La racine de bardane est originaire de la Sibérie (!), on l’a mange en Europe au Moyen Age. Aujourd’hui, cette racine est très populaire au Japon ainsi qu’en médecine Chinoise. La bardane est une racine très longue et qui peut mesurer jusqu’à 1 m.  Les miennes sont beaucoup plus petites!Il faut bienla nettoyer avant de la cuisiner. Alors, ca ne s’épluche pas, il faut tout simplement la brosser sinon ont perd toutes les vitamines. Ma recette vient de mon supermarché local. Ce légume d’hiver est DELICIEUX, ca a gout a l’artichaut, mmm un régal.

The burdock root originated from Siberia. It was eaten in Europe during the Middle Ages. It’s very popular in Japanese cooking nowadays and also in Chinese medicine. The burdock root is a very long vegetable, it can measure up to 4 feet.The ones I found at the local grocery store are on the small side. Do not peel the burdock root, it has all the vitamins. It just needs to be well brushed. This recipe comes from my supermarket. This root is DELICIOUS, it tastes like artichoke!

Pour 2 personnes/ For 2 people

  • 1 racine de bardane/ 1 burdock root
  • 1  1/2 tasse de dashi / 1 1/2 cup of dashi
  • 40 g de miso blanc/2 ounces of white miso
  • 1 petite cuil. a café de sake/ 1 teaspoon sake
  • des graines de sésame noires/ black sesame

Après avoir bien lave la bardane, couper la racine en deux dans le sens de la longueur. Couper des tronçons de 4 cm environ. Mettre le dashi dans une casserole, ajouter la bardane et cuire jusqu’à ce qu’elle soit tendre. Dans un petit bol, mélanger le miso et le sake. Ajouter a la bardane cuite. Servir avec des graines de sésame noires. Déguster froid!

After washing the burdock root, cut it lengthwise. Then, cut it in 1.5 inches  pieces. Put the dashi in a pot, add the burdock root and cook until tender. In a small bowl, mix miso and sake. Add to the burdock root and sprinkle with black sesame. Enjoy cold or room temperature!


Mochi Tsuki

L’année commence doucement ici et je suis déjà en retard pour mon premier billet! Nous sommes allés rendre visite a Maasaki dans son village natal près de Himeji pour participer au Mochi Tsuki qui signifie littéralement pilonnage de riz gluant. Le riz, après avoir été pilonne dans un mortier géant pendant un bon bout de temps  se transforme en une pâte gluante. On la coupe a la main  en petites boulettes que l’on roule dans de la poudre de soja (kinako), dans de la pâte de haricot rouge (anko) ou avec du daikon (radis japonais) râpé. A priori, cela peut paraître peu appétissant mais la pâte de riz est très fraiche et très bonne!

The New year is starting rather slowly and I am already late for my first post! We went to visit Maasaki in his hometown near Himeji to make Mochi Tsuki, which means pounding rice balls. The rice is pounded into a giant mortar until it takes the shape of a gouey paste. Then, it is cut into small balls that are rolled into kinako powder (soy powder), anko paste (red bean paste) or grated daikon ( Japanese radish). The rice is so fresh and warm that it is actually really good.

Riz mochi/ Mochi rice

Cuisson du riz/ Rice cooking


Pilonnage du riz/Rice pounding

Le riz est prêt!/ Rice is ready!

Préparation des mochi/ Mochi prep time

Mochi au kinako / Kinako Mochi

Les mochis qui ne sont pas manges sont utilises pour faire la décoration traditionnelle du nouvel le kagami mochi qui se constitue de 2 mochis poses les uns sur les autres couronnes par une clémentine.  Les deux mochis deviennent très durs et on les coupe le 11 janvier en utilisant un marteau ou avec les mains, en effet il ne faut pas utiliser de couteau sinon ça porte malheur! Les mochis peuvent être dangereux! En effet, chaque année une dizaine de japonais meurt étouffés. Cette année 6 personnes ages en sont mortes.

The leftovers mochis are shaped into flat balls to make the kagami mochi , the traditional New Year’s decoration.  They become very hard after a couple days and are eaten on January 11th. You are supposed to cut them with a hammer or your fingers, no knives should be used otherwise it brings badluck. Mochis are dangerous! This year 6 people died with a mochi stucked in their throat.


2011

Le nouvel an au Japon est une fête familiale alors on ne trouve pas de grandes effusions et autres feux d’artifices. Les gens partagent un repas d’ “Osechi”, les ingrédients sont porte-bonheur.

New Year in Japan is a family holiday with no big parties outside of the home but families share “Osechi” or lucky food and watch special music shows on TV.

Un peu avant minuit les gens vont au temple bouddhiste ou reste devant la télé pour décompter 108 coups de cloche avant le passage dans la nouvelle année. Ces 108 coups représentent les 108 péchés du bouddhisme. Et bien c’est que nous avons fait aussi bien au chaud a la maison avec une coupe de champagne!

A little before midnight, people go to the temple or stay in front of theit TV to ring the bell 108 times before the new year. The 108 times represent the 108 filaments in buddhism. That’s what we did, in front of our TV in the warmth of our apartment!

Par contre nous sommes sortis, le 1er pour aller au sanctuaire shinto de Minatogawa. Et comme on s’y attendez nous n’étions pas les seuls!!

On January 1st, we went to Minatogawa Shrine to pray for the New Year and as you can see below we were not alone!

Tout en faisant la queue pour pouvoir accéder a l’endroit de prière, nous avons passe plusieurs stands de nourriture très colores et qui sentaient ma foi très bon!

While waiting in line, we went through many food stands and games stands for kids.

Arrive devant le sanctuaire, comme le veut la tradition shinto on lance une pièce et on tape dans ses mains avant de prier. Les japonais se jettent ensuite sur les stands de Mikuji, ou des divinations écrites pour savoir ce que leur réservent la nouvelle année avant de les attacher sur les arbres.

Once a the entrance of the shrine, people throw coins and tap in their hands twice and pray. Right after, most people buy Mikujiki or fortunes that they read and knot on trees.

Nous en avons profite pour acheter notre première flèche ou Hamaya sensée nous apporter de la chance pour 2011. La coutume veut que l’an prochain nous la ramenions au même temple pour en acheter une nouvelle et bruler l’ancienne.

We were able to buy our first Hamaya or lucky arrow for 2011. The custom is to bring it back next year to have it burnt and buy a new one.

Alors Bonne Année 2011 a tous! et Happy New Year 2011!


Ça tourne!

A quelques jours de Noël, quelques notes plus exotiques avec des photos de notre premier détour par un kaiten sushi ou sushi sur tapis roulant!Les sushis Japonais sont assez différents de ceux que l’on trouve aux US ou même en France. Je dirai qu’ils sont plus simples compares a leurs cousins! Mon meilleur souvenir de sushi aux US aura été a Portland pourtant! (Clicker ici pour aller faire un tour sur mon blog sur les US). D’abord on vous sert 3 sortes de sauces: sauce soja foncée, sauce ponzu au citron et sauce soja légère.

Christmas is at our doors! For something a little different, here are pictures of our dinner at a kaiten sushi or sushis on a conveyor belt. Japanese sushi are pretty different from the ones one can find in the US and in France. I think they are a lot more simple, each sushi one or two ingredients at the most. Click here to have a look at my best experience for sushi in Portland, OR!  So at this place, you are served 3 kind of sauce to eat your sushis with: a dark soy sauce, a ponzu (lemony) sauce and a light soy sauce.

Ensuite, il suffit de choisir les assiettes qui défilent. Chaque couleurs  correspondent a différents prix qui varient entre 1 euros et 4euros 50.

Then, you just pick the plates you feel like. Each plate color means a different price between $1.5 and $6.

.

Au menu/ Our Menu

Oshizushi, spécialité d’Osaka, maquereau dans une feuille de shiso

Oshizushi a local specialty from Osaka, squared sushi with mackerel rolled into shiso leaves

Makizushi, crabe, omelette et concombre, roule dans du sésame blanc

Makizushi with crab meat, cucumber rolled in white sesame

sushi de poulpe

Octopus sushi

Sushis de chinchard

Horse mackerel sushi

Sushi de crevette

Shrimp sushi

Maki (riz roule dans une feuille d’algue nori) et morceaux de crabe

Makizushi (rolled  rice in nori) with crab meat

Inari sushi (pochette de tofu frit remplit de riz)

Inari sushi (fried tofu pockets with vinegar rice)

Sushi de crabe frais! Hummmmm….

Fresh crab leg sushi!

Comme vous l’avez remarque, nous avons beaucoup mange de crabe et de maquereaux car comme les fruits et légumes, les poissons ont une saison!

As you may have noticed, we had a lot of crab and mackerel. Fish is like veggies and fruits they are seasonal too!


Le legume du jour: la pomme de terre taro

Veggie of the day: taro

Pour ce légume pas de recette cette fois-ci. J’ai essaye deux recettes différentes et rien n’y fait, ça ne marche pas! La racine de taro est une sorte de pomme de terre. Elle a une chaire blanche et devient très visqueuse lorsqu’on a la cuisine. J’ai essaye de la faire mijoter avec les ingrédients habituels sauce soja, mirin, miso mais bon…. Alors des que j’aurai trouve une meilleure recette je la posterai en attendant si vous essayez dites le moi! Je suis curieuse de savoir comment bien la cuisiner!

This time, no recipe for the taro root. I have tried two different ones and nothing makes it taste great. I mean it’s okay to eat but not worth publishing it! This root is considered a kind of potato and has a white pulp and it becomes quite sticky when cooking it. Let me know if you dare buying it and cooking it!Or if you know a good recipe for them.




Sweeeet!

Déjà 15 jours depuis mon dernier billet, a en croire le blog on ne mange que des pâtisseries ici! Cette fois-ci une nouvelle avec un thème plutôt automnale avec ces couleurs vertes et oranges. Nous avions déjà goutes les deux autres mais avons finalement compris que celle toutes roses ont goût a fleurs de pruniers quant a l’autre pâte de haricot rouge enrobée de mochi (pâte de riz) saupoudre de….?bien que vert cela n’a pas goût a thé alors?

It’s been already two weeks since the last post on Japanese sweets! It feels like we are only eating sweets here! This week, one new with Fall colors orange and green. It was impossible to put a name on  its taste unfortunately~We had already eaten the two others, the pink tasting like Japanese plum and the green one being a mochi (rice paste) with red beans, and sprinkle with unidentified green powder.


Le légume du jour: le daikon

Veggie of the day: daikon

Aujourd’hui, je vais parler du daikon, ce long radis blanc se retrouve partout dans la cuisine Japonaise. Il est assez impressionnant a acheter car il mesure environ 40 cm de long. Heureusement on peut en trouver des morceaux déjà coupes! Il est le plus souvent mange ici sous forme de légume marine au saumure. De mon cote, j’ai décidé de le faire revenir avec tout plein de bons ingrédients pour le rendre bien tendre et pour qu’il perde de son goût fort. A manger comme plat d’accompagnement.

Today, I wanted to talk about daikon. This veggie is found everywhere in Japanese cooking. It’s quite an impressive vegetable to buy since it measures around 16 inches long! Luckily, I am sure you will be able to buy only a portion of it. More often, this radish is eaten as a pickle as a side in Japanese meals. It has quite a strong taste and odor. So in order to melt its strong characteristic I used basic ingredients such as soy sauce and mirin. Eat this dish as a side.

Pour 2 personnes/For 2

  • un bout de daikon/a piece of daikon
  • 2 cuil a soupe de sauce soja/2 tablespoon soy sauce
  • 25 cl de mirin/ 1/4 cup of mirin
  • quelques feuilles de nori* coupees en lamelles/a few nori*, sliced

Couper le daikon en rondelles, puis couper les en deux. Ajouter de l’eau, la sauce soja et le mirin. Couvrir et porter a ebullition et cuire jusqu’a ce que le liquide s’evapore. Ajouter les lamelles de nori.

Cut the daikon in slices then in half. Add water, soy sauce and mirin. Cover and bring to a boil. Let cook until the liquid is completely evaporated. Add the sliced nori.

*nori: algue japonaise traditionnellement utilisee pour les sushis et les onigiris (boulettes de riz)/ *nori: traditional Japanese seaweed used mainly for sushi and onigiri (rice balls)




Sweeeet

Je suis en retard! Nous avons mange ces merveilles jeudi dernier! Cette fois-ci deux nouvelles confiseries a goûter. Celle de gauche sur la photo avec de la pâte de haricot rouge qui était un peu sale ma foi, celle du milieu tout rose et blanc qui était parsemé de brisure de feuille de shiso. Il nous a été impossible de discerner ce qu’il y avait dedans peut-être de la confiture de fraise et celui de droite (mon préfère) le mochi a la pâte de haricot avec un morceau de patate douce. Comme vous le voyez cette fois-ci, elles avaient toutes de la patate douce. Il faut dire que c’est la saison ici!

I am late, we had our new batch of sweets last Thurday already! This time, sweet potatoes were the queens! We had two new kind, the one to the left quite salty with red bean paste and the middle one, pink and white with shiso leaves cuts. It was hard to know for sure what was inside! It kind of looked like strawberry jam but not quite. My favourite this time again was the right one, the bean paste mochi with sweet potato inside!


Sweeeet!

Deuxième semaine pour ce poste avec au menu des petits bateaux a la gelée de agar agar, aux haricots rouges, cerises (?) et châtaignes, et des daifuku (confiseries de riz) verts a la pâte de haricot rouge et des blancs a la pâte de haricot et aux châtaignes. Alors, ces petites confiseries sont toujours aussi jolies et ma préférée cette fois-ci était le daifuku aux châtaignes, tout a fait de saison!

Second post on Japanese sweets!Today the menu was small agar agar jelly boats with red beans, cherries (?) and chestnuts, two kinds of daifuku one green with red beans and one white with red beans and chestnuts inside. The sweets are getting more seasonal and my favorite one was the the white daifuku with the chestnuts!


Le légume du jour:l’algue hijiki

Veggie of the day: hijiki, a sea vegetable

ou comment cuisiner dangereusement! En préparant ce poste et faisant quelques recherches, je me suis aperçue que le hijiki est rempli d’arsenic. Apparemment, il faut en consommer de grandes quantités pour être atteint. C’est pas grave ma salade était bonne et ici on mange du hijiki depuis très très longtemps. Ce qui n’empêche pas que cette algue est pleine de fibres, de minéraux (calcium, fer et magnésium). Alors ca a quel gout?Et bien ce n’est pas salé du tout et ca a plutôt un gout de réglisse.

or how to eat dangerously without knowing it! While researching hijiki for this post, I came accross the fact that it contains arsenic! If you only eat a little it should be fine however.  It didn’t prevent me from eating this delicious salad because it is full of fibers, minerals (calcium, iron and magnesium). So what does it taste like? Something like liquorice.

Recette pour 2 /For2

Ingrédients/ Ingredients

  • 20g de hijiki/1 oz hijiki
  • 1 carotte/1 carot
  • 1 cuil a s d’huile de sésame/1 tablespoon of sesame oil
  • 1 tranche de abura age (tofu frit)/1 slice of abura age (fried tofu)
  • du bouillon dashi* /dashi bouillon*
  • 2 cuil a de sauce soja/ 2 tablespoon soy sauce
  • 1 cuil a cafe de sucre/1 teaspoon sugar
  • 1 cuil a soupe de mirin (vin de riz)/1 tablespoon of mirin (rice wine)

Il faut tout d’abord réhydrater le hijiki dans de l’eau tiède pendant environ 20 minutes. Ensuite il faut couper le abura age et la carotte en fines lamelles. Ajouter l’huile dans une poêle et faire revenir la carotte, le hijiki et le abura age. Ajouter le bouillon, la sauce soja, le sucre et le mirin et laisser cuire jusqu’à absorption complète.

First, you have to rehydrate the hijiki in warm water for 20 minutes. Then, cut the abura age and the carot in thin slices. Add oil in the pan and fry the carot, the hijiki and the abura age. Add the bouillon, soy sauce, sugar and mirin and let cook until total absorption.

*dashi: il peut s’acheter tout prêt en sachet, ou alors on peut le faire en faisant tremper du kombu (algue marine) dans de l’eau pendant 40 minutes, ensuite il faut y ajouter des flocons de bonite séché et faire bouillir. Retirer le kombu et le bonite séché.

*dashi: you can buy it already made, dried or you can try by yourself. You will need some kombu (sea vegetable) and some bonito flakes (fish). Add the kombu to a pot of water and let it sit for 40 min, add bonito flakes and boil. Take the kombu and flakes out.

Abura age: tofu frit, fried tofu




Sweeeet!

Nouvelle rubrique du blog! Sam va une école primaire 1 fois tous les 15 jours dans l’ouest de Kobe et sur le chemin du retour il nous a trouve un magasin de confiseries japonaises. Il a décidé de nous faire gouter toutes les spécialités! Cette semaine c’était plutôt colore! Bien sur nous ne savons pas exactement ce que nous mangeons mais une chose est sur ces petites merveilles sont faites a partir de riz et de pâte de haricots rouge!

New recurring post! Sam is going to an elementary school in West Kobe once every 2 weeks and every time he stops at this traditional japanese sweet place and bring me back the batch of the week. This week it was rather colorful! We don’t exactly know what we are eating but for sure it’s made out of rice and red bean paste.


Le légume du jour: les feuilles de chrysanthème-Kikuna

Veggie of the day: Chrysanthemum greens


Cette recette toute simple, c’est révélé être un succès en accompagnement d’une viande, d’un poisson ou d’un plat végétarien.

Ingrédients pour 2 personnes/ for 2

Prep 10 min

  • 2 morceaux de tofu frits triangulaires/2 triangle shaped fried tofu
  • une botte de feuilles de chrysanthème/ 1 bunch of Chrysanthemum greens
  • 1 cuil. a soupe d’huile de sésame/ 1 tablespoon sesame oil

Pour la sauce/ the sauce

  • 1/2 cuil a soupe de sauce aux huitres/1/2 tablespoon oyster sauce
  • 1 cuil a soupe de vin de riz (sake)/1 tablesppoon rice wine (sake)
  • poivre/pepper

Couper le tofu en petits morceaux tout en gardant la forme triangulaire. Laver et couper les feuilles de chrysanthème en petits morceaux. Ajouter l’huile de sésame et faites revenir le tofu de chaque cote jusqu’à ce qu’ils soient dores.

Cut the tofu in smaller triangles. Wash and cut the leaves in small pieces. Add sesame oil and fry the fofu on each sides until brown.

Préparer la sauce et ajouter au tofu. Ajouter les feuilles, un peu de poivre et cuire quelques minutes jusqu’à ce que les feuilles soient tendres.

Mix the ingredients for the sauce and add to tofu. Add the leaves and a little of pepper to taste. Cook a few minutes until the leaves are soft.

Servir et déguster! It’s ready to eat!




Le legume du jour: la racine de lotus

Veggie of the day: lotus root

Aujourd’hui j’ai voulu essayer de cuisiner la racine de lotus. Ce légume a l’aspect bizarre peut se cuisiner de différentes  façons: en tempura, en chips, cru en salade…. et bien moi j’ai choisis saute au wok avec les ingrédients qui se trouvaient dans mon frigo!Cela donne un résultat craquant sous la dent et sucré.

Today I wanted to try cooking lotus root. This vegetable has a strange and fun appearance but is really versatile in the kitchen and can be done as a tempura, chips, eaten raw in a salad…. I decided to use what was in my fridge and see! It was pretty good, crunchy and sweet.

Le lotus est aussi un symbole que l’on retrouve beaucoup en Asie car il est associe au bouddhisme et est un signe de pureté. Au Japon, il est aussi traditionnellement mange a l’occasion du nouvel an.

The lotus root is also used as symbol throughout Asia, it’s usually linked to buddhism and has a purity meaning. In Japan, this root is traditionnally eaten for New Years.

Recette pour 2 personnes:/for 2

  • une racine de lotus/a lotus root
  • du gingembre frais/ fresh ginger
  • des oignons verts/green onions
  • huile de sésame/sesame oil
  • 2 gousses d’ail/2 garlic cloves
  • sauce soja/ soy sauce
  • poivre/pepper
  • 1 cuil a s de graine de sésame blanc/1 spoon of white sesame

Couper le lotus en fines lamelles. Le réserver dans un bol avec un peu de vinaigre et d’eau pour ne pas qu’il noircisse. Dans une poêle, ajouter l’huile, le gingembre râpé, l’ail et le lotus. Apres quelques minutes ajouter les oignons coupes très fins, le sésame, un peu de sauce de soja et un peu de poivre. Manger a température ambiante ou froid.

Cut the root in thin slices. Put in a bowl with with some water and some vinegar to avoid getting brown. In a pan, add the oil, the fresh ginger, the garlic and the lotus. After a few minutes add the onions thinly cut, the sesame, a little of soy sauce and pepper to taste. Eat room temperature or cold.

J’ai trouve cette pensee du poète haïkiste japonais sur le site Portail Japon, Nakumura Yutaka, qui explique: “les trous du rhizome étant ce qu’ils sont, c’est-à-dire du vide, du non-être, déguster de la racine de lotus, qu’on le veille ou non, c’est aussi croquer le néant avec”.

I found this quote (Portail Japon) from the Japanese poet Nakumura Yutaka which summons well lotus root I think: ” the holes of the root are what they are, empty, non- existent, eating lotus root, is whether we like it or not, crunching nothingness”.


Vous avez dit poulpe?

Did you just say octopus?

Et bien dans la ville d’Akashi a mois de une heure de Kobe, le poulpe est roi! Dans l’une des arcades couvertes nous avons trouve une allee commercante specialisee dans le poisson frais et seche.

In Akashi city, less than 1 hour away from Kobe, the octupus is king!We found the main covered market and were delighted to find a variety of fresh and dried fishes.

Nous avons choisis un resto pour gouter la specialite de la ville: le akashiyaki, des boulettes de pouples que l’on trempe dans un bouillon leger ou dashi! On peut les commander par plateau de 8 ou de 15.Un vrai delice, les boulettes sont en generales tres chaudes mais plongees dans le bouillon elles fondent dans la bouche, on y trouve aussi quelques morceaux de pouples coupes en petits morceaux. Alors ca vous dit?

We went to one of the many restaurant that serve the local speciality: akashiyaki, balls of octopus dipped into dashi broth. You can order a plate of 8 or 15. It’s really delicious, the balls are really hot but once dipped into the broth they melt in your mouth. So what do you think?Ready to try?